-2147467259: Unrecognized input signature. RIAQ - Réseau d'information des aînés du Québec
RIAQ | Réseau d'information des aînés du Québec
Diminuer la policeAgrandir la police





Inscrivez-vous en cliquant ICI .



 DÉCALAGE HORAIRE !

Cliquez ICI pour avoir
«l'heure juste»
partout sur la planète.

Nous écrire par courriel

leriaq@gmail.com

Partenaires du RIAQ 



Information de base sur ce logiciel gratuit qui permet
de voir l'écran d'une animatrice ou d'un animateur. 
Cliquez ICI.
Pour vous brancher immédiatement,
cliquez ICI.


Cliquez ICI.


Services gouvernementaux du fédéral

Portail pour les aînés
Services gouvernementaux du provincial


Portail pour les aînés


 
RIAQ

Pour nous rejoindre:

514-448-0342 ou

1-866-592-9408 sans frais

Courriel: leriaq@gmail.com
Améliorer votre français
Archives du RIAQ
Arts et lettres
Avantages à devenir "MEMBRE du RIAQ"
C'est quoi le RIAQ
Devenez partenaire du RIAQ
Francophonie mondiale
Groupes de discussion
Nécrologie du RIAQ
Oeuvres des membres
Paiements
Services aux membres du RIAQ
 MENU
Accueil
Aide
Arnaques des aînés
Astronomie
Automobiles - progrès
Banque de liens
Bénévolat pour les aînés
Bizarreries
Blog de...
Blogs et sites personnels
Charte du RIAQ
Création de site web avec le RIAQ
Demande de dépannage
Grands-parents
Inscription au RIAQ
Jeux
Librairie gratuite
L'Univers Digital pour Tous (FRANCE)
Mini-conférences «Qui sommes-nous, nous les humains ?» par Pierre Potvin
Nos objectifs
Rabais pour les aînés
Réflexion du dimanche par Richard Ratelle
Réflexion du samedi par Richard Ratelle
Rire aux larmes
Santé
Seniors en FRANCE
Terre des SÉNIORS (France)
Travail possible pour les aînés
Un peu de tout - 1
Un peu de tout - 2
Vivre 100 ans et plus... en forme!
Voyages
 Sites suggérés par le RIAQ
DIRA-LAVAL
Gastronomie avec Rollande Desbois
Rendez-Vous des Aîné(e)s (Laval)
Retraités flyés
 
Tristan da Cunha par Guy G. Loubier

 
Le présent texte sur Tristan da Cunha fait partie de mes souvenirs philatéliques. Il y a plus de 30 ans, je rédigeais une chronique hebdomadaire sur la philatélie.

Tristan da Cunha ou l'Île de la désolation

            À mi-chemin entre le Cap de Bonne Espérance et l'île Ste Hélène, se dresse dans l'Atlantique, la masse rocheuse de Tristan da Cunha, ainsi nommée en 1506, par un navigateur portugais du même nom, qui, toutefois, n'y avait pas accosté.  

         Plus de trois siècles devaient s'écouler avant que l'histoire ne retrace l'arrivée du premier humain en 1811,  le capitaine Jonathan Lambert , qui ne tarda pas à s'autoproclamer roi de l'île, mais dont le règne fut éphémère, car il se noya en en 1812, alors qu'il s'adonnait à la pêche avec deux compagnons.

     En 1816, l'Angleterre annexa l'île, et y posta une garnison de 15 hommes et officiers. qui avait pour mission de veiller à ce que l'Empereur Napoléon ne s'échappe pas de l'île Ste-Hélène, où il était tenu prisonnier.

    C'est toutefois au corporal William Glass d'Écosse que revint l'honneur de devenir le premier habitant de l'île. Après son affectation dans la garnison, il s'installa dans l'île, avec sa femme et ses deux enfants, deux compagnons et une Noire.

   La population de l'île s'est accrue de façon sporadique, et on y compte à l'heure actuelle, des Américains, des Anglais, des Hollandais et des mulâtres. Ces petits groupes constituent le noyau d'une population de 300 habitants, et on ne trouve que sept patronymes dans toute l'île. Il serait intéressant de dresser l'arbre généalogique de ces insulaires qui sont tous un peu parents.

  En 1952, la Couronne britannique a donné son assentiment à l'émission de timbres-poste pour ce petit territoire. Cette initiative s'est traduite par une appréciable source de revenus pour l'île. Signalons pour les philatélistes qui voudraient collectionner ces timbres qu'auparavant, Ste-Hélène dont dépend administrativement Tristan da Cunha, avait en 1948-1949, apposé sur ses propres timbres une surcharge se lisant en noir Tristan da Cunha qui, effectivement, en font les premiers timbres de l'île. Un coup d'œil sur le prix de ces timbres, montre qu'il est encore possible de se procurer la quasi- totalité de ces émissions à un coût abordable.

  Je pensais bien avoir trouvé la plus petite entité au monde à émettre des timbres, mais¸ la palme semble revenir aux Îles Pitcairn situées à mi-chemin entre le Pérou et la Nouvelle-Zélande, qui émettent des timbres depuis les années 40, et dont la population s'établit à 47 habitants.

   Ces insulaires qui triment dur, et dont la pêche est l'un des principaux moyens de subsistance  allaient connaître la pire catastrophe de leur histoire en 196l. Accoutumés à  des secousses périodiques de leur sol, dont les dommages étaient toujours réparables¸ les Tristans n'avaient pas appréhendé cette éruption volcanique d'une violence telle quelle ne laissa que ruines sur son passage.

     L'Angleterre dut alors rescaper tous les habitants dont plus des deux tiers retournèrent à Tristan, en 1963, une fois le danger définitivement écarté. Certains membres plus jeunes de la colonie  s'établirent en Angleterre pour y travailler  et s'y marier.

     Pour en savoir plus long sur le mode d'existence de ces rudes gaillards, lire Les bienheureux de la désolation, Hervé Bazin, Livre de poche, 1972. 

Guy G. Loubier