-2147467259: Unrecognized input signature. RIAQ - Réseau d'information des aînés du Québec
RIAQ | Réseau d'information des aînés du Québec
Diminuer la policeAgrandir la police



Nous écrire par courriel

leriaq@gmail.com

Partenaires du RIAQ 



Information de base sur ce logiciel gratuit qui permet
de voir l'écran d'une animatrice ou d'un animateur. 
Cliquez ICI.
Pour vous brancher immédiatement,
cliquez ICI.


Services gouvernementaux du fédéral

Portail pour les aînés
Services gouvernementaux du provincial


Portail pour les aînés


 
RIAQ

Pour nous rejoindre:

514-448-0342 ou

1-866-592-9408 sans frais

Courriel: leriaq@gmail.com
Améliorer votre français
Archives du RIAQ
Arts et lettres
Avantages à devenir "MEMBRE du RIAQ"
C'est quoi le RIAQ???
Devenez partenaire du RIAQ
Groupes de discussion
Nécrologie du RIAQ
Oeuvres des membres
Paiements
Services aux membres du RIAQ
 MENU
Accueil
Arnaques des aînés
Astronomie
Banque de liens
Bénévolat pour les aînés
Bizarreries
Blog de...
Blogs et sites personnels
Charte du RIAQ
Création de site web avec le RIAQ
Inscription au RIAQ
Jeux
Librairie gratuite
Mini-conférences
Nos objectifs
Rabais pour les aînés
Réflexion du dimanche par Richard Ratelle
Réflexion du samedi par Richard Ratelle
Rire aux larmes
Travail possible pour les aînés
Un peu de tout - 1
Un peu de tout - 2
 Sites suggérés par le RIAQ
CLAVA Comité lavallois en abus et violence envers les aînés
DIRA-LAVAL
Gastronomie avec Rollande Desbois
Rendez-Vous des Aîné(e)s (Laval)
Retraités flyés
 
SERRURE

Tu. avais laissé la clé sur la poterne

Je suis entré

J'avais abandonné mon château

Pont-levis baissé...

Beauté inaccessible

Tu avais laissé la clé sur la poterne

Ton sourire me le disait derrière les créneaux

Ta citadelle était vaste

Beaucoup de pièces étaient condamnées.

Je suis entré

Me découvrant autre dans chaque pièce

Je les visitais fébrilement

Ton portrait me guidait le long des corridors

Assombris d'une clarté violente

venue de l'extérieur

II fallait que je voie tout

Que je respire ton air

Que je goûte tes plats

Que je connaisse de la forteresse

La chaleur, le bruit, l'odeur

la vie…

De temps en temps ta voix

était-ce ta voix?

Me disait « pas par là ».

Ai-je visité cet étage

L'ai-je rêvé?     

Alors que la clé était sur la poterne

Je l'ai cherchée partout

Tu es derrière les créneaux

II n'y a plus de sourire

Tu n’aimes pas les hommes…

La forteresse m'apparaît encore de temps en temps

à travers les nuages

Du bas de la montagne

je t'imagine beauté inaccessible.

Un moment je t'ai vue jolie

Plus que belle

Vivante et heureuse de l'être

me dispensant la joie de partager ce moment.

Je me suis entendu le dire

Le charme s'est rompu…

Mai 80