-2147467259: Unrecognized input signature. RIAQ - Réseau d'information des aînés du Québec
RIAQ | Réseau d'information des aînés du Québec
Diminuer la policeAgrandir la police



Nous écrire par courriel

riaqsecretariat@gmail.com

Partenaires du RIAQ 



Information de base sur ce logiciel gratuit qui permet
de voir l'écran d'une animatrice ou d'un animateur. 
Cliquez ICI.


Services gouvernementaux du fédéral

Portail pour les aînés
Services gouvernementaux du provincial


Portail pour les aînés


 
RIAQ

Pour nous rejoindre:

514-448-0342 ou

1-866-592-9408 sans frais

Courriel: riaqsecretariat@gmail.com
Archives du RIAQ
Arts et lettres
Avantages à devenir "MEMBRE du RIAQ"
C'est quoi le RIAQ???
Devenez partenaire du RIAQ
Groupes de discussion
Nécrologie du RIAQ
Oeuvres des membres
Paiements
Services aux membres du RIAQ
 MENU
Accueil
Arnaques des aînés
Astronomie
Banque de liens
Bénévolat pour les aînés
Bizarreries
Blog de...
Blogs et sites personnels
Charte du RIAQ
Création de site web avec le RIAQ
Inscription au RIAQ
Jeux
Librairie gratuite
Mini-conférences
Nos objectifs
Rabais pour les aînés
Réflexion du dimanche par Richard Ratelle
Réflexion du samedi par Richard Ratelle
Rire aux larmes
Travail possible pour les aînés
Un peu de tout - 1
Un peu de tout - 2
 Sites hébergés par le RIAQ
CLAVA Comité lavallois en abus et violence envers les aînés
DIRA-LAVAL
Gastronomie avec Rollande Desbois
Rendez-Vous des Aîné(e)s (Laval)
Retraités flyés
 
LES RITUELS

Mon fils aîné arrive de Québec, de temps à autre, toujours le lundi soir, et repart le lendemain. J’étale sur la table tout ce qu’il faut pour son déjeuner, pendant que je prépare ma crème Budwig. Bien des Québecois connaissent cette préparation santé popularisée par la Dr Kousmine. C’est un condensé de ce que le bon docteur estimait essentiel dans une journée, y compris des graines ( lin, sésame, tournesol) et des grains (riz, blé, orge, sarrasin) moulus dans un moulin à café, juste avant de manger.

  Parfois le fils reste deux jours. Le mardi matin, il peut constater que la crème Budwig n’est pas au programme, mais que je l’abandonne pour aller à la piscine, à l’heure où je suis sûre de ne pas être bousculée par les nageurs rapides.
   Il se demande si c’est commode, suivre un rituel aussi régulier, pour ne pas pire rigide.
    Mais bien sûr! Ces rituels ont réglé deux ou trois choses qui me pesaient sur la conscience. Le déjeuner santé venait en conflit avec mon plaisir de manger des rôties avec du beurre d’arachide. Et la résolution de faire sérieusement de l’exercice venait en conflit avec tout le reste de ma vie.
  Il faut, me suis-je dit, accomplir au saut du lit les choses importantes que j’ai trop tendance à remettre à plus tard. « Une bonne chose de faite » disait une jeune aide domestique, quand elle faisait souper les enfants à 4 heures…
  Une bonne chose de faite, me dis-je, le lundi, le mercredi et le vendredi, quand j’ai pris le temps de préparer mon déjeuner santé, et puis de faire une demi-heure des exercices de renforcement et d’étirement que j’ai obtenus d’une clinique de physiothérapie. Comme je ne réussissais pas à faire une heure d’exercices sans m’ennuyer, j’ai coupé la poire en deux. Une demi-heure le matin, une demi-heure après la sieste du midi.
  Une bonne chose de faite, me dis-je le mardi, le jeudi et le  samedi matin, en revenant à pied de la piscine. Je l’ai choisie assez loin pour que la marche dure tout près d’une heure
   Le reste de la journée peut s’écouler avec tous ses dérangements, au moins je ne demande plus si je pourrrai lâcher l’ordinateur et le téléphone, si je peux dire oui à l’amie qui m’invite à sortir, si je peux m’installer dans la fenêtre, au soleil, avec un roman policier. J’ai réglé l’essentiel de ce qui faisait problème. J’ai la conscience tranquille.
  C’est à ça que ça sert les rituels, mon cher fils. À laisser de la place à la paresseuse en moi, que j’ai peut-être un peu trop fouettée dans ma vie. “Marche, ma Jeanne, tu liras quand tu auras fini ton travail, quand les enfants seront couchés, quand tu auras rendu visite à ta vieille amie dans son centre d’accueil, quand tu auras téléphoné à ta soeur, quand tu auras acheté un cadeau n’anniversaire à tes  enfants (3) et petits-enfants (3 aussi) qui sont nés en novembre et en décembre, quand….
  Voilà le secret des paresseux; ils se hâtent de faire ce qu’il y a à faire pour pouvoir ensuite faire ce qu’ils ont envie de faire, c’est à dire flâner. Flâner au soleil, flâner avec un livre.
  Les jeunes enfants fournissent un bon prétexte aux mères pressées. Il faut bien sortir avec eux, de temps en temps, pour leur faire prendre l’air.

Jeanne Desrochers  (jeannedesrochers@videotron.ca )

(La vieille dame, billet no 25)