-2147467259: Unrecognized input signature. RIAQ - Réseau d'information des aînés du Québec
RIAQ | Réseau d'information des aînés du Québec
Diminuer la policeAgrandir la police



Nous écrire par courriel

leriaq@gmail.com

Partenaires du RIAQ 



Information de base sur ce logiciel gratuit qui permet
de voir l'écran d'une animatrice ou d'un animateur. 
Cliquez ICI.


Services gouvernementaux du fédéral

Portail pour les aînés
Services gouvernementaux du provincial


Portail pour les aînés


 
RIAQ

Pour nous rejoindre:

514-448-0342 ou

1-866-592-9408 sans frais

Courriel: riaqsecretariat@gmail.com
Archives du RIAQ
Arts et lettres
Avantages à devenir "MEMBRE du RIAQ"
C'est quoi le RIAQ???
Devenez partenaire du RIAQ
Groupes de discussion
Nécrologie du RIAQ
Oeuvres des membres
Paiements
Services aux membres du RIAQ
 MENU
Accueil
Arnaques des aînés
Astronomie
Banque de liens
Bénévolat pour les aînés
Bizarreries
Blog de...
Blogs et sites personnels
Charte du RIAQ
Création de site web avec le RIAQ
Inscription au RIAQ
Jeux
Librairie gratuite
Mini-conférences
Nos objectifs
Rabais pour les aînés
Réflexion du dimanche par Richard Ratelle
Réflexion du samedi par Richard Ratelle
Rire aux larmes
Travail possible pour les aînés
Un peu de tout - 1
Un peu de tout - 2
 Sites hébergés par le RIAQ
CLAVA Comité lavallois en abus et violence envers les aînés
DIRA-LAVAL
Gastronomie avec Rollande Desbois
Rendez-Vous des Aîné(e)s (Laval)
Retraités flyés
 
Félicitations Monsieur le Président!



Un texte de Jean-Guy Roy

20 janvier 2009 - Voilà le grand jour pour les Américains et j’ose ajouter, pour le monde! Un jeune homme de couleur d’à peine 47 ans sera assermenté aujourd’hui 44e président des États-Unis d’Amérique et deviendra l’homme le plus puissant de la planète. Événement historique à bien des égards. Depuis son élection le 4 novembre 2008, tout a été dit ou presque sur ce jeune homme venu du fond de l’Illinois dont le seul énoncé de son nom n’évoque rien d’américain. En fait, Barack Obama est un citoyen du monde, bien enraciné dans cette terre d’Amérique où tous les rêves sont possibles! Il en est la preuve vivante! «Yes, we can» disait-il dans son discours au lendemain de sa victoire électorale. Cette marche vers la Maison Blanche est hors du commun.

Serait-ce le début d’une ère nouvelle sur le plan mondial sous l’égide d’Obama? Nul doute que ses origines, ses racines et sa personnalité feront de lui un rassembleur unique. Pour les 40 millions d’Afro-américains, c’est la réalisation du grand rêve de Martin Luther King; pour le 1,2 milliard de la population noire dans le monde, l’espoir renaît. Ce soir, le monde aura tourné une page historique, mais le plus difficile reste à venir pour ce jeune président aux allures d’un JFK. Il a des qualités pour changer entièrement l’image et la dynamique des États-Unis sur le plan international: amplitude du geste, aisance verbale, passion dans le regard et stature. Le climat mondial avait grand besoin d’une bonne bouffée d’air frais.

C’est en train, en empruntant le même chemin qu’Abraham Lincoln en son temps, que Barack Obama et sa famille se sont dirigés vers Washington. Symbole inspirant pour ce peuple qui attend impatiemment un sauveur qui remettra le pays sur les rails de la prospérité. Devant des centaines de personnes réunies à Philadelphie pour le voir partir, le Président élu a fait le vœu de constituer un gouvernement responsable. Il a déclaré : « Faisons en sorte que cette élection ne soit pas la fin de ce que nous faisons pour changer l’Amérique, mais le commencement et l’espoir pour l’avenir. »

Tous les regards seront tournés ce soir vers cet homme qui incarne le renouveau, l’espoir pour son peuple et le monde. Entre deux et quatre millions de personnes sont attendus pour cette cérémonie historique. Environ 11 000 soldats, 4 000 policiers et des agents de divers services fédéraux seront sur place pour s'occuper de la sécurité. Tout un rassemblement! Il y a beaucoup d’attentes qui pèseront sur les épaules de cet homme filiforme qui, de prime abord, s’est entouré d’une équipe de grands talents. Il en faudra du talent à revendre pour relancer cette Amérique qui sombre dans le marasme économique. Pour les Américains désabusés et au bord de désastre, il est l’unique bonne nouvelle dans un proche horizon. Il en faudra aussi du courage à l’équipe présidentielle pour relever cette société aux prises avec tant d’inégalités et qui ne cesse, malgré ses déboires, de prôner sans retenues son savoir-faire et ses diktats aux dirigeants de la planète. L’ère d’un sain dialogue et d’un désir de compréhension semblent renaître.

J’aime parler de courage dans ce cas-ci, car il en faudra de la fureur de vivre, de la passion et de la détermination à ce jeune Obama pour, selon certains observateurs anxieux, «sauver l’Amérique». Le courage, mes amis, c'est se lever quand tout semble perdu d'avance. Affronter les grands défis auxquels sont confrontés les 306 millions d’Américains ne sera pas de tout repos. Le «Yes, we can» d’Obama aura suscité l’espoir chez nos voisins du Sud. N’a-t-il pas fait naître aussi cette confiance dont a tant besoin notre monde ébranlé par cette récession économique sans précédent qui ne finit plus de nous tourmenter et de détrousser tant de pauvres travailleurs. Il est impossible de relancer un pays sans confiance, sans idéal. Je l’ai déjà dit, on ne soulève pas un peuple avec des signes de piastres. Il faut de la vision, du courage, de la passion!

Barack Obama apporte sans contredit au monde un certain idéal mais, vous en conviendrez, on ne peut y aller sans comprendre le réel et y faire face. Dans le bureau ovale de la Maison Blanche, le réel viendra bien assez vite. La planète compte près de 6,8 milliards d’humains, près 200 000 personnes naissent chaque jour sur cette terre où certains conflits perdurent depuis des lustres. Les promesses du jeune Président donneront-elles une nouvelle impulsion à cette Amérique à bout de souffle? à cette planète en soif de paix? Souhaitons-le ardemment!

Dans un de ses discours au New Hampshire le 10 janvier 2008, Barack Obama déclarait: «Lorsque nous avons surmonté des épreuves insurmontables; lorsqu’on nous a dit que nous n’étions pas prêts, ou qu’il ne fallait pas essayer, ou que nous ne pouvions pas, des générations d’Américains ont répondu par un simple credo qui résume l’esprit d’un peuple. Oui, nous pouvons souscrire à  la justice et l’égalité. Oui, nous pouvons favoriser les chances et la prospérité. Oui, nous pouvons guérir cette nation. Oui nous pouvons réparer ce monde. » Félicitations Monsieur le Président et bon courage!
Commentez cet article : LeblogueduDG@gmail.com