-2147467259: Unrecognized input signature. RIAQ - Réseau d'information des aînés du Québec
RIAQ | Réseau d'information des aînés du Québec
Diminuer la policeAgrandir la police





Nous écrire par courriel

riaqsecretariat@gmail.com

Partenaires du RIAQ 



Information de base sur ce logiciel gratuit qui permet
de voir l'écran d'une animatrice ou d'un animateur. 
Cliquez ICI.


Services gouvernementaux du fédéral

Portail pour les aînés
Services gouvernementaux du provincial


Portail pour les aînés


 
RIAQ

Pour nous rejoindre:

514-448-0342 ou

1-866-592-9408 sans frais

Courriel: riaqsecretariat@gmail.com
Archives du RIAQ
Arts et lettres
Avantages à devenir "MEMBRE du RIAQ"
C'est quoi le RIAQ???
Devenez partenaire du RIAQ
Groupes de discussion
Nécrologie du RIAQ
Oeuvres des membres
Paiements
Services aux membres du RIAQ
 MENU
Accueil
Arnaques des aînés
Banque de liens
Bénévolat pour les aînés
Bizarreries
Blog de...
Blogs et sites personnels
Charte du RIAQ
Création de site web avec le RIAQ
Inscription au RIAQ
Jeux
Mini-conférences
Nos objectifs
Rabais pour les aînés
Réflexion du dimanche par Richard Ratelle
Réflexion du samedi par Richard Ratelle
Rire aux larmes
Travail possible pour les aînés
Un peu de tout...
 Sites hébergés par le RIAQ
CLAVA Comité lavallois en abus et violence envers les aînés
DIRA-LAVAL
Gastronomie avec Rollande Desbois
Rendez-Vous des Aîné(e)s (Laval)
Retraités flyés
 
Guy Loubier - « Nous serons comme des dieux », par Ève de Castro
Il arrive assez souvent qu’attirés par une publicité omniprésente, nous achetons un livre à prix régulier que nous trouvons sur les comptoirs de toutes les librairies et qui devient un bestseller sur la foi du titre ou du nom de l’auteur. Mais tout cela est parfois trompeur : une fois la lecture commenccée, nous constatons avec dépit que le récit proposé ne nous intéresse pas suffisamment pour vouloir en savoir davantage. À ce sujet, signalons qu’aux Etats-Unis, 10% seulement d’acheteurs de bestsellers les lisent au complet.

En revanche, on trouve de temps à autre des livres en solde, dont les titres et les auteurs nous sont la plupart méconnus. Pourquoi un livre plurôt qu’un autre? Sans doute le hasard, qui cette fois, nous a bien servi.

A la mort de Louix XIV en 1715, le futur Louis XV n’avait que 5 ans, et ne pouvant régner avant  l’âge de 13 ans, c’est à son neveu, Philippe d’Orléans qu’il incomba d’assumer la Régence.  Doutant de ses incapacités à gouverner la France, le vieux roi avait prévu de l’encadrer rigoureusement et de limiter ses pouvoirs. Philippe, tout aussi astucieux s’arrangea pour faire casser le testament à l’aide du Parlement. La voie ainsi libérée, il était assuré de pouvoir régner pendant plusieurs années dans une relative quiétude.

Avant-gardiste pour son époque, il a composé deux opéras et s’adonnait à la chimie, ce qui lui a parfois valu d’être soupçonné d’avoir trempé dans des complots d’empoisonnement.

Il appelait sa femme Lucifer, a eu huit enfants, sans compter les enfants illégitimes, et s’est offert un bouquet de maîtresses.

Pis encore, le Régent s’est illustré par ses nombeuses orgies et ses amours incestueuses avec sa fille Élizabeth. Dans ce duel amoureux père et fille, les passions se déchaînent et les protagonistes tour à tour imposent leurs volontés. Le Régent est à la fois maître et esclave, et tous deux rusent à qui mieux, et n’hésitent pas à recourir au chantage lorsque nécessité fait loi.

Tentant de mettre de l’ordre dans les Finances de l’État appauvries par les nombreuses guerres livrées sous le règne de Louis XIV, Philippe fait confiance à l’économiste John Law qui instaure un système de billets échangeables contre de l’or. Cette initiative fait le bonheur des spéculateurs, mais finalement, elle se soldera par une faillite monumentale laissant beaucoup de gens sur la paille.

L’auteure maîtrise ce récit avec beaucoup de talent et a su conserver le langage de l’époque, ce qui lui confère un cachet d’authenticité, qualité qui n’est pas toujours évidente dans nombre de romans historiques.

Pour trois dollars, on passe des heures dans une histoire peu connue et toujours intéressante. Tous n’aiment pas l’histoire, mais ce n’est vraiment pas cher pour partir en voyage et rêver un peu.

Guy G. Loubier
Traducteur retraité