-2147467259: Unrecognized input signature. RIAQ - Réseau d'information des aînés du Québec
RIAQ | Réseau d'information des aînés du Québec
Diminuer la policeAgrandir la police





Nous écrire par courriel

riaqsecretariat@gmail.com

Partenaires du RIAQ 



Information de base sur ce logiciel gratuit qui permet
de voir l'écran d'une animatrice ou d'un animateur. 
Cliquez ICI.


Services gouvernementaux du fédéral

Portail pour les aînés
Services gouvernementaux du provincial


Portail pour les aînés


 
RIAQ

Pour nous rejoindre:

514-448-0342 ou

1-866-592-9408 sans frais

Courriel: riaqsecretariat@gmail.com
Archives du RIAQ
Arts et lettres
Avantages à devenir "MEMBRE du RIAQ"
C'est quoi le RIAQ???
Devenez partenaire du RIAQ
Groupes de discussion
Nécrologie du RIAQ
Oeuvres des membres
Paiements
Services aux membres du RIAQ
 MENU
Accueil
Arnaques des aînés
Banque de liens
Bénévolat pour les aînés
Bizarreries
Blog de...
Blogs et sites personnels
Charte du RIAQ
Création de site web avec le RIAQ
Inscription au RIAQ
Jeux
Mini-conférences
Nos objectifs
Rabais pour les aînés
Réflexion du dimanche par Richard Ratelle
Réflexion du samedi par Richard Ratelle
Rire aux larmes
Travail possible pour les aînés
Un peu de tout...
 Sites hébergés par le RIAQ
CLAVA Comité lavallois en abus et violence envers les aînés
DIRA-LAVAL
Gastronomie avec Rollande Desbois
Rendez-Vous des Aîné(e)s (Laval)
Retraités flyés
 
Guy Loubier - Commentaires financiers
Réglementation : Depuis la crise financière de 2008, la Bourse de Toronto n’a fait l’objet d’aucune réforme en profondeur de sorte que les investisseurs institutionnels et les spéculateurs continuent à faire des affaires d’or sans que personne ne s’en soucie.

REER : J’ai tenté en vain de savoir combien les investisseurs avaient perdu dans leur REER au cours de la crise financière 2008, et combien ont-ils perdu jusqu’à maintenant compte tenu du marasme boursier qui sévit depuis plusieurs mois? Il doit sûrement exister des données sur ces pertes qui se traduisent par des centaines de millions de dollars. 

Initiés : L’accumulation de stock-options apparaît immorale et fausse l’équilibre du marché lorsque le détenteur les met en vente, De fait, ces dirigeants profitent d’un avantage unique auquel les petits investisseurs n’ont pas accès et ne jouent donc pas à armes égales sur le marché,  Cette manœuvre est susceptible de susciter une hausse ou une baisse des cours, car nombre de personnes du milieu boursier en sont informées, ce qui n’est pas le cas des petits investisseurs en,  En outre, les dirigeants de grandes sociétés connaissent mieux  que quiconque la situation réelle de leurs entreprises, et par leurs agissements à la Bourse, ils sont en mesure de faire des gains que le marché soit à la hausse ou à la baisse.  Si vous constatez un volume sur une action beaucoup plus élevé que la normale, il y a fort à parier qu’il s’agit d’une rumeur, mais comme petit investisseur vous ne pourrez jamais le savoir, tant et aussi longtemps que la rumeur n’est pas devenue une nouvelle officielle. On peut donc formuler l’hypothèse que les investisseurs institutionnels manipulent le marché à leur guise et que les petits investisseurs sont plus souvent qu’autrement les dindons de la farce. Les bonis versés aux dirigeants devraient être répartis sur une période de 5 ans, ce qui permettrait de mieux mesurer l’efficacité réelle de ces grands patrons sur un horizon plus long.

Vente à découvert : Ce n’est qu’à la Bourse que l’on peut vendre des actions que l’on ne possède pas. Comme cette pratique est largement utilisée, on peut en conclure que les investisseurs qui y recourent sont nettement mieux informés que les autres. Lorsqu’une société éprouve des difficultés financières ou autres, les nombreuses ventes de son  titre le font tomber encore davantage et suscitent souvent une panique qui empêche la société en cause de se reprendre en main et de remonter la côte. Il importe d’interdire cette pratique qui fausse les règles du marché et qui ne profite sûrement pas aux petits investisseurs d’autant plus qu’ils sont les moins informés de toutes les manœuvres mises en branle par ceux qui ont les liquidités nécessaires pour profiter de toutes les occasions.

Vigilance : Il m’apparaît que des fiascos retentissants comme Nortel, Vasogen, Yellow Media devraient faire l’objet de signaux d’alerte de la part de la Bourse de Toronto, de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario et de l’Autorité des marchés financiers du Québec avant que les investisseurs n’y engloutissent des centaines de millions de dollars dont ils ne reverront jamais la couleur. Le marché n’a jamais complètement récupéré les pertes attribuables à la crise financière de 2008, sans compter que le marché a encore perdu 20% de sa valeur depuis le début de l’année.

Lorsque le titre d’une société est constamment à la baisse et semble éprouver de sérieuses difficultés financières, le titre devrait être suspendu et les investisseurs tenus au courant de l’évolution de la société afin de pouvoir agir en meilleure connaissance de cause. Quel que soit le mécanisme utilisé, les autorités financières devront prendre des mesures énergiques et rapides si elles ne veulent pas voir les petits investisseurs abandonner complètement le marché puisqu’ils perdent beaucoup plus d’argent que les revenus que leur font miroiter les courtiers.

Avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il faut agir et ça presse.

Un indigné,

Guy G. Loubier
yloubier@videotron.ca