-2147467259: Unrecognized input signature. RIAQ - Réseau d'information des aînés du Québec
RIAQ | Réseau d'information des aînés du Québec
Diminuer la policeAgrandir la police



Nous écrire par courriel

leriaq@gmail.com

Partenaires du RIAQ 



Information de base sur ce logiciel gratuit qui permet
de voir l'écran d'une animatrice ou d'un animateur. 
Cliquez ICI.
Pour vous brancher immédiatement,
cliquez ICI.


Services gouvernementaux du fédéral

Portail pour les aînés
Services gouvernementaux du provincial


Portail pour les aînés


 
RIAQ

Pour nous rejoindre:

514-448-0342 ou

1-866-592-9408 sans frais

Courriel: leriaq@gmail.com
Améliorer votre français
Archives du RIAQ
Arts et lettres
Avantages à devenir "MEMBRE du RIAQ"
C'est quoi le RIAQ???
Devenez partenaire du RIAQ
Groupes de discussion
Nécrologie du RIAQ
Oeuvres des membres
Paiements
Services aux membres du RIAQ
 MENU
Accueil
Arnaques des aînés
Astronomie
Banque de liens
Bénévolat pour les aînés
Bizarreries
Blog de...
Blogs et sites personnels
Charte du RIAQ
Création de site web avec le RIAQ
Inscription au RIAQ
Jeux
Librairie gratuite
Mini-conférences
Nos objectifs
Rabais pour les aînés
Réflexion du dimanche par Richard Ratelle
Réflexion du samedi par Richard Ratelle
Rire aux larmes
Travail possible pour les aînés
Un peu de tout - 1
Un peu de tout - 2
 Sites suggérés par le RIAQ
CLAVA Comité lavallois en abus et violence envers les aînés
DIRA-LAVAL
Gastronomie avec Rollande Desbois
Rendez-Vous des Aîné(e)s (Laval)
Retraités flyés
 
Diderot
Il arrive souvent que la réalité dépasse la fiction, et c’est pourquoi la vie d’un homme célèbre me laissera parfois une plus profonde impression que le plus captivant des romans. C’est ainsi qu’en abordant Diderot de Pierre Lepape, j’entrais dans l’inconnu. Je ne savais seulement de lui qu’il était l’un des principaux créateurs de l’Encyclopédie, œuvre colossale et impérissable, à laquelle il consacra 25 ans de sa vie.

Né en 1713, il avait reçu la tonsure à 13 ans, mais allait devenir l’une des figures de proue de l’athéisme, tranchant ainsi radicalement avec son époque. Il faut se reporter aux années 1750 pour se faire une idée de l’existence d’un philosophe à Paris. La cour de Louis XV le Bien-Aîmé,  où les Jésuites veillaient rigoureusement au grain en matière de religion et de morale, n’était guère favorable à la liberté d’expression¸ particulièrement des écrits de philosophes qui véhiculaient des idées nouvelles, souvent jugées subversives et  de nature à porter attente à la légitimité du Trône.

La rédaction de l’Encyclopédie et les nombreuses controverses qu’elle a suscitées, constituent  une véritable aventure, dont Alexandre Dumas aurait pu faire ses délices. Traqué par les puissants de la Cour, exposé au courroux du pouvoir religieux, jalousé et honni par des écrivains qui ne devaient souvent leur renom qu’à la protection du pouvoir en place, Diderot éprouva également mille difficultés financières et ennuis de toutes sortes à faire éditer et imprimer l’Encyclopédie. Voici un  extrait de la biographie, éloquent à cet égard : «  Le travail de l’Encyclopédie le conduit au surmenage. Il doit non seulement diriger l’entreprise, écrire de nombreux articles, corriger les épreuves, convaincre des auteurs prestigieux, remodeler les contributions trop médiocres, travailler avec les imprimeurs, donner des directives aux dessinateurs et aux graveurs qui commencent à réaliser les premiers feuillets de planches ». Il serait difficile, de nos jours, de voir nos auteurs s’astreindre à un aussi dur labeur.

De son vivant, Diderot aura eu l’ultime consolation de compter parmi ses collaborateurs des écrivains aussi illustres que Voltaire, Jean-Jacques Rousseau et d’Alembert. Tous ces novateurs allaient s’inscrire dans un courant philosophique connu sous le nom de Siècle des lumières. Ainsi, Voltaire, par ses écrits ironiques et acerbes, avait fini par saper la croyance largement répandue voulant que les rois de France régnaient en vertu d’un droit divin qui leur aurait été conféré. L’influence de ces philosophes, croissant au cours des années, allait culminer avec la Révolution française et mettre fin à l’Ancien Régime.

Lire une biographie, c’est un peu comme se tenir dans les coulisses d’un théâtre. On pénètre dans l’intimité d’une personne pour saisir le déroulement de sa pensée, assister à ses succès et à ses échecs, et ressentir ses émotions en spectateur. Même si aujourd’hui, on lit peu Diderot, il reste néanmoins un homme qui aura durablement marqué son époque

Terminer un livre qui vous aura intéressé et élargi vos horizons, c’est un peu comme un ami qui vous quitte après une longue conversation.

Pour en apprendre davantage sur l’Encyclopédie, voir http://www.univ-paris-diderot.fr/diderot/