-2147467259: Unrecognized input signature. RIAQ - Réseau d'information des aînés du Québec
RIAQ | Réseau d'information des aînés du Québec
Diminuer la policeAgrandir la police



Nous écrire par courriel

leriaq@gmail.com

Partenaires du RIAQ 



Information de base sur ce logiciel gratuit qui permet
de voir l'écran d'une animatrice ou d'un animateur. 
Cliquez ICI.


Services gouvernementaux du fédéral

Portail pour les aînés
Services gouvernementaux du provincial


Portail pour les aînés


 
RIAQ

Pour nous rejoindre:

514-448-0342 ou

1-866-592-9408 sans frais

Courriel: riaqsecretariat@gmail.com
Archives du RIAQ
Arts et lettres
Avantages à devenir "MEMBRE du RIAQ"
C'est quoi le RIAQ???
Devenez partenaire du RIAQ
Groupes de discussion
Nécrologie du RIAQ
Oeuvres des membres
Paiements
Services aux membres du RIAQ
 MENU
Accueil
Arnaques des aînés
Astronomie
Banque de liens
Bénévolat pour les aînés
Bizarreries
Blog de...
Blogs et sites personnels
Charte du RIAQ
Création de site web avec le RIAQ
Inscription au RIAQ
Jeux
Librairie gratuite
Mini-conférences
Nos objectifs
Rabais pour les aînés
Réflexion du dimanche par Richard Ratelle
Réflexion du samedi par Richard Ratelle
Rire aux larmes
Travail possible pour les aînés
Un peu de tout - 1
Un peu de tout - 2
 Sites hébergés par le RIAQ
CLAVA Comité lavallois en abus et violence envers les aînés
DIRA-LAVAL
Gastronomie avec Rollande Desbois
Rendez-Vous des Aîné(e)s (Laval)
Retraités flyés
 
Accueil>>Une Femme...une Vie

Maisons intergénérationnelles

Une montréalaise par Jean-Maurice Lamy

 

 La photo ci-dessus fait voir une maison intergénérationnelle de mon quartier, à Montréal. Dans son état primitif, il n'y avait rien au-dessus du garage. Projetant d'aménager à sa mère un appartement autonome, le propriétaire fit appel à un architecte. Celui-ci conçut un ajout reposant pour moitié sur le garage qui existait déjà et débordant pour moitié, soutenu en son extrémité par des colonnes. 

Une entrée distincte donne accès au nouvel appartement. 

Autonomie entière: la sénior habite tout à côté des siens, non pas avec.


Une lavalloise (Ville de Laval en banlieue de Montréal) 

par René Beauchamp

Il y a une dizaine d'années, un couple habitait ce bungalow et y avait élevé leurs enfants.

Or, à la retraite du propriétaire, ce dernier décida de céder sa maison à sa fille mais à la condition d'y ajouter un petit logement pour lui et son épouse. Une rallonge fut construite sur le côté de la maison au coût de 40 000$ (182.295 FRF ou 1.121.078 BEF)

 Trois ans plus tard, l'époux décéda. La grand-maman habite toujours là et elle aussi a son entrée bien à elle.

Référence gouvernementale:
    
 http://www.habitation.gouv.qc.ca/proprietaires/intergenerationnelle.html


Une bretonne par J.Albert

J'ai parlé de cette maison aux membres du RIAQ-forum, forum hébergé par le Réseau d'information des aînés du Québec (riaq.uqam.ca) et qui relie le Canada, la France, la Belgique et même le Brésil. Un membre québécois, mais de racines bretonnes, a réagi comme suit.

"[...] Depuis cinquante ans nos architectes et urbanistes et nous tous avons commis des erreurs.

Première erreur: la ségrégation, un quartier pour les jeunes, un quartier pour les riches, et des mouroirs pour les vieux. La maison idéale aurait dû comprendre deux ou trois logements, [...] comme chez notre ami Pierre L. [membre du forum habitant la Bretagne].

La maison de Pierre comprend le logement principal, plus un autre logement indépendant plus petit, mais qui peut loger une petite famille: j'y ai logé [à l'occasion d'un voyage]. Cette maison possède aussi, inclus dans le logement principal, un petit appartement qu'ils louent à deux étudiants (ou à des touristes pendant l'été). C'est la maison intergénérationnelle, capable de loger toute cette heureuse tribu.

Deuxième erreur: nos escaliers sont trop abrupts. Si un jeune enfant de deux ans manque une marche, il roule jusqu'au bas de l'escalier. Les accidents sont fréquents.

Troisième erreur, très grave au Québec: les maisons sont mal orientées, au hasard, et inconfortables pendant les grandes chaleurs de l'été. Hier à Montréal on a battu un record: il a fait 35 degrés Celsius (centigrades) à l'ombre. Depuis plus d'une semaine, tous les jours le mercure monte au-dessus de trente. Heureux les Montréalais dont la maison est orientée plein sud, sans aucune fenêtre à l'est ni à l'ouest. Le fenêtres au sud ne nuisent pas en été, car le soleil à midi, en été, est très haut dans le ciel. Nos architectes et urbanistes avaient cru que la climatisation et le chauffage corrigeraient les erreurs, puisque l'énergie ne coûtait rien ou presque. Mais cela cause l'effet de serre. En Bretagne on ne connaît pas ce problème: il n'y fait jamais très chaud en été. Les Bretons aiment bien avoir des fenêtres à l'est: cela réchauffe le matin. La Bretagne est un pays béni. En janvier il y fait 5 ou 6 degrés, en moyenne, et en juillet il fait 18 (soit 14 le matin et 22 l'après-midi). L'eau, au fond du puits, est toujours à 11 ou 12 degrés, toute l'année. Nos amis L. dépensent environ mille francs par an (200 dollars canadiens) pour chauffer leur grosse maison. Le chauffage solaire fait le reste. C'est ce que Pierre m'a dit, si mon souvenir est bon.

[...]

Salut à tous."

J.Albert