-2147467259: Unrecognized input signature. RIAQ - Réseau d'information des aînés du Québec
RIAQ | Réseau d'information des aînés du Québec
Diminuer la policeAgrandir la police



Nous écrire par courriel

leriaq@gmail.com

Partenaires du RIAQ 



Information de base sur ce logiciel gratuit qui permet
de voir l'écran d'une animatrice ou d'un animateur. 
Cliquez ICI.
Pour vous brancher immédiatement,
cliquez ICI.


Services gouvernementaux du fédéral

Portail pour les aînés
Services gouvernementaux du provincial


Portail pour les aînés


 
RIAQ

Pour nous rejoindre:

514-448-0342 ou

1-866-592-9408 sans frais

Courriel: leriaq@gmail.com
Améliorer votre français
Archives du RIAQ
Arts et lettres
Avantages à devenir "MEMBRE du RIAQ"
C'est quoi le RIAQ???
Devenez partenaire du RIAQ
Groupes de discussion
Nécrologie du RIAQ
Oeuvres des membres
Paiements
Services aux membres du RIAQ
 MENU
Accueil
Arnaques des aînés
Astronomie
Banque de liens
Bénévolat pour les aînés
Bizarreries
Blog de...
Blogs et sites personnels
Charte du RIAQ
Création de site web avec le RIAQ
Inscription au RIAQ
Jeux
Librairie gratuite
Mini-conférences
Nos objectifs
Rabais pour les aînés
Réflexion du dimanche par Richard Ratelle
Réflexion du samedi par Richard Ratelle
Rire aux larmes
Travail possible pour les aînés
Un peu de tout - 1
Un peu de tout - 2
 Sites suggérés par le RIAQ
CLAVA Comité lavallois en abus et violence envers les aînés
DIRA-LAVAL
Gastronomie avec Rollande Desbois
Rendez-Vous des Aîné(e)s (Laval)
Retraités flyés
 
Accueil>>André Hains

André Hains - Copier la Caisse de dépôt ?
22 août 2010 - Les taux d’intérêt vont demeurer bas encore très longtemps, comme on l’a vu encore récemment, avec deux baisses des taux hypothécaires depuis le début de ce mois d’août. En fait, ils vont demeurer bas durant plusieurs années, comme je l’ai expliqué dans une chronique antérieure, et les épargnants n’auront pas d’autre choix que de se tourner vers les valeurs mobilières (les marchés financiers), pour obtenir des rendements raisonnables, et espérer au moins protéger le pouvoir d’achat de leurs épargnes contre les méfaits de l’inflation, après avoir payé les impôts sur leurs maigres revenus d’intérêt.

Or après le désastre des derniers trimestres, voilà que la Caisse de dépôt et placement a repris au premier semestre 2010, une des premières places parmi les caisses de retraite au Canada, en terme de rendement sur ses placements, comme elle l’a annoncé la semaine dernière. La publication de ses résultats semestriels permet de voir quels sont les placements qu’elle a liquidés dans les six premiers mois de 2010, et quels sont ceux qu’elle a achetés. « Si c’est bon pour la Caisse, ce doit être bon pour nous aussi », se disent plusieurs nouveaux investisseurs. Erreur, et même erreur grave.

La Caisse gère de très gros portefeuilles pour le Régime de rentes du Québec, la CSST, la SAAQ et une demi-douzaine d’autres grosses institutions financières. Elle déplace donc des millions de dollars quand elle effectue des transactions, et quand elle publie ses résultats trimestriels, une bonne partie de ses portefeuilles a déjà été modifiée, au cours des dernières semaines.

Par exemple, quand on voit qu’elle a liquidé toutes ses actions de BCE (Bell Canada Entreprises) en date du 30 juin dernier, mais elle a peut-être racheté des centaines de milliers ou quelques millions d’actions de cette entreprise au mois de juillet; cela, on ne le saura que l’hiver prochain, lors de la publication des résultats de la seconde partie de 2010. Pour remplacer ses actions de BCE, la Caisse a peut-être aussi acheté des options d’achat de ces actions, mais elle n’est pas obligée de divulguer ce genre de renseignements, dont le résultat final se sera connu qu’à l’expiration de ces options.

Alors on ne doit pas acheter ou vendre les mêmes placements que la Caisse, mais on peut par contre appliquer certaines règles qu’elle utilise, par exemple vendre une partie de certains placements, afin de cristalliser (concrétiser) des gains importants. Par exemple, elle a vendu 40 % de ses actions de Domtar il y a quelques mois, alors que ces actions ont bondi de quelque 250 % depuis une quinzaine de mois. Les gestionnaires de la Caisse ont sans doute pensé qu’un tel rythme infernal d’augmentation ne pouvait pas durer éternellement, et ils ont décidé d’engranger une bonne partie de leurs juteux bénéfices.

Alors si votre conseiller financier vous appelle à un moment donné, pour vous suggérer de prendre une partie ou la totalité de vos bénéfices sur un placement, vous devriez l’écouter attentivement. Je sais bien qu’il n’est pas facile de vendre un titre qui s’emballe, mais justement : l’emballement ne peut pas durer bien longtemps. Et s’il ne le fait pas, vous pouvez toujours communiquer avec moi : je vous expliquerai comment prendre ce gente de décision.

andrehains@videotron.ca