-2147467259: Unrecognized input signature. RIAQ - Réseau d'information des aînés du Québec
RIAQ | Réseau d'information des aînés du Québec
Diminuer la policeAgrandir la police


Cliquez ICI pour l'inscription.
Plus d'information ? Cliquez ICI.


Cliquez ICI.


Ateliers présentement
offerts - Cliquez
 
ICI .


Nous écrire par courriel

leriaq@gmail.com


1-866-592-9408

 DÉCALAGE HORAIRE !

Cliquez ICI pour avoir
«l'heure juste»
partout sur la planète.


Cliquez ICI et ICI.
Pour télécharger MIKOGOICI.


Cliquez ICI sous
«Client ZOOM pour les réunions»
Plus d'information en cliquant ICI.

Partenaires du RIAQ 


Cliquez ICI.


Services gouvernementaux du fédéral

Portail pour les aînés
Services gouvernementaux du provincial


Portail pour les aînés


 
RIAQ

Pour nous rejoindre:

514-448-0342 ou

1-866-592-9408 sans frais

Courriel: leriaq@gmail.com
Améliorer votre français
Archives du RIAQ
Arts et lettres
Avantages à devenir "MEMBRE du RIAQ"
Devenez partenaire du RIAQ
Francophonie mondiale
Groupes de discussion
Les petites annonces GRATUITES du RIAQ
Nécrologie du RIAQ
Oeuvres des membres
Paiements
Pourquoi devenir «membre du RIAQ» ???
RIAQ - Qu'est-ce que c'est ???
 MENU
Accueil - Le RIAQ en 2020
Aide
Annonces du RIAQ
Arnaques des aînés
Astronomie et espace
Automobiles - progrès
B L O G S
Banque de liens
Bénévolat pour les aînés
Bibliothèque gratuite du RIAQ
Bizarreries
Charte du RIAQ
Clubs informatiques
Création de site web avec le RIAQ
CYBERCURÉ
Demande de dépannage
Grands-parents
Inscription au RIAQ
Jeux
Mini-conférences «Qui sommes-nous, nous les humains ?» par Pierre Potvin
Nos objectifs
Rabais pour les aînés
Santé
Sciences et ses développements
Seniors en FRANCE
Terre des SÉNIORS (France)
Travail possible pour les aînés
Un peu de tout - 1
Un peu de tout - 2
Vélo
Vivre 100 ans et plus... en forme!
Voyages
 Sites suggérés par le RIAQ
DIRA-LAVAL
Gastronomie avec Rollande Desbois
Rendez-Vous des Aîné(e)s (Laval)
Retraités flyés
 
Accueil>>André Hains

André Hains - BCE-CTV : les contenants et les contenus
12 septembre 2010 - En annonçant vendredi dernier l’acquisition des 85 % du groupe CTV qu’il ne possédait pas déjà, le groupe BCE (Bell Canada Entreprises, le holding de Bell Canada) mariait de nouveau un contenant (Bell) et un contenu (CTV), comme il l’avait fait au début des années 2000. Mariage, divorce et remariage? Cette fois-ci sera sans doute la bonne.

Au tournant de l’an 2000, une nouvelle entreprise, American Online (AOL), avait fait la manchette mondiale, en annonçant l’acquisition du prestigieux groupe de presse Time Warner, issu lui-même du mariage de l’ancêtre Time et du groupe de télé et cinéma Warner. La surprise dans ce mariage venait du fait que c’était une nouvelle technologie, le portail Internet AOL (un contenant), qui achetait un contenu.

Dans l’histoire des médias, c’est toujours le contenu qui achetait ou lançait une nouvelle technologie. C’est le journal La Presse qui avait lancé le poste de radio CKAC au début du siècle précédent, par exemple. Cette fois-ci, les nouveaux contenants technologiques  suscitaient tellement d’engouement en Bourse, qu’AOL valait plus cher que GM, Ford et Chrysler réunis!

Bell a plongé aussi dans la « convergence » entre les contenants technologiques et les contenus médiatiques, en achetant CTV, le célèbre Globe & Mail, etc. Mais l’éclatement de la bulle technologique, quelques mois plus tard, a ramené tout le monde à la réalité : un contenant ne vaut pas grand-chose, sans contenu. L’information va toujours demeurer, même si les techniques de diffusion évoluent de plus en plus vite.

Après l’éclatement de la bulle technologique, Bell a perdu sa principale filiale, Nortel, et s’est recentrée sur la téléphonie, notamment la téléphonie mobile, tout en conservant un pied dans les contenus, avec une participation de 15 % dans CTV, par exemple. Aujourd’hui, les technologies de diffusion ont fortement progressé, et Bell revient dans les contenus par la grande porte, en achetant la totalité du plus grand diffuseur au Canada, aussi présent dans la radio avec le groupe CHUM, propriétaire notamment de RDS et son pendant anglophone TSN.

« Si je dois acheter du contenu de mes concurrents, je ne suis pas en bonne position de négociation », a déclaré le président de BCE George Cope. Autrement dit, Bell n’avant pas le choix : il fallait agir, en voyant Shaw, Rogers et autres Quebecor marier rapidement les contenants et les contenus. Reste à voir ce que fera Telus, maintenant, pour se procurer des contenus, elle aussi.

Les marchés boursiers n’ont pas eu le temps de mesurer l’impact de cette acquisition, vendredi. L’action de BCE n’a pris que 0,4 % à 32,99 $, mais celle de l’éditeur de journaux Torstar, qui vend à Bell sa participation de 20 % dans CTV, a bondi de 21 % à 12 $. Une affaire à suivre cette semaine.

andrehains@videotron.ca