-2147467259: Unrecognized input signature. RIAQ - Réseau d'information des aînés du Québec
RIAQ | Réseau d'information des aînés du Québec
Diminuer la policeAgrandir la police



Cliquez ICI.



Nous écrire par courriel

leriaq@gmail.com

Partenaires du RIAQ 



Information de base sur ce logiciel gratuit qui permet
de voir l'écran d'une animatrice ou d'un animateur. 
Cliquez ICI.
Pour vous brancher immédiatement,
cliquez ICI.


Services gouvernementaux du fédéral

Portail pour les aînés
Services gouvernementaux du provincial


Portail pour les aînés


 
RIAQ

Pour nous rejoindre:

514-448-0342 ou

1-866-592-9408 sans frais

Courriel: leriaq@gmail.com
Améliorer votre français
Archives du RIAQ
Arts et lettres
Avantages à devenir "MEMBRE du RIAQ"
C'est quoi le RIAQ???
Devenez partenaire du RIAQ
Groupes de discussion
Nécrologie du RIAQ
Oeuvres des membres
Paiements
Services aux membres du RIAQ
 MENU
Accueil
Arnaques des aînés
Astronomie
Banque de liens
Bénévolat pour les aînés
Bizarreries
Blog de...
Blogs et sites personnels
Charte du RIAQ
Création de site web avec le RIAQ
Inscription au RIAQ
Jeux
Librairie gratuite
L'Univers Digital pour Tous (FRANCE)
Mini-conférences
Nos objectifs
Rabais pour les aînés
Réflexion du dimanche par Richard Ratelle
Réflexion du samedi par Richard Ratelle
Rire aux larmes
Seniors en FRANCE
Travail possible pour les aînés
Un peu de tout - 1
Un peu de tout - 2
 Sites suggérés par le RIAQ
CLAVA Comité lavallois en abus et violence envers les aînés
DIRA-LAVAL
Gastronomie avec Rollande Desbois
Rendez-Vous des Aîné(e)s (Laval)
Retraités flyés
 
Accueil>>André Hains

André Hains - Un automne du tonnerre ?
17 octobre 2010 - Les premiers résultats du troisième trimestre 2010 (terminé fin septembre) publiés par les grandes entreprises, la semaine dernière, laissent prévoir un quatrième trimestres très vigoureux sur les marchés boursiers. Revoyez les résultats de Alcoa, Intel et autres JP Morgan, et surveillez bien ceux des grandes entreprises qui sortiront au cours des prochaines semaines.

Comme les marchés boursiers anticipent toujours les prochains mois et trimestres, ils ont déjà bondi allègrement en septembre, aidés d’un rattrapage prévisible après le repli marqué du mois d’août. Les historiens de la Bourse rappellent que quand septembre démontre une telle vigueur, l’élan se poursuit habituellement durant le trimestre d’automne. On pourra probablement le vérifier encore une fois, cette année.

Malgré une reprise économique très lente aux États-Unis, qui restent encore la première économie mondiale malgré sa convalescence actuelle, les grandes entreprises américaines continuent quand même d’empiler de solides bénéfices chaque trimestre. Les banquiers se désolent de les voir faire, mais ils n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes.

Échaudées par la gel du crédit de l’automne 2008, après la faillite de Lehman Brothers, les grandes entreprises se sont rapidement et fermement appliquées à augmenter leur rentabilité : liquidation des inventaires, mises à pied massives, augmentation de la productivité sous toutes ses formes, etc. Résultats? De meilleurs bénéfices se sont accumulés depuis deux ans. Les grandes entreprises mondiales se retrouvent aujourd’hui assises sur une montagne de quelque 4000 milliards $ (G$) américains, avec près de 40 G$ pour Google à elle seule.

Soit dit en passant, les familles américaines ont fait de même. Il y a deux ans, leur niveau d’épargne avoisinait zéro, quand il n’était pas négatif. Aujourd’hui, il tourne plutôt autour de 6 %. Comme quoi la crainte reste encore le début de la sagesse, aussi bien pour les individus que pour les entreprises.

Le taux de chômage reste désespérément élevé aux États-Unis, à 9,6 %,  mais les finances des familles et des entreprises se retrouvent beaucoup plus solides qu’il y a deux ans. La « guerre des devises » qui se poursuit, devrait convaincre tout ce beau monde de demeurer prudent encore quelques trimestres, voire quelques années.

Si  la Chine s’entête à ne pas relever plus rapidement la valeur de son yuan, pour ne pas nuire à ses exportations, les Américains vont continuer à faire baisser leur dollar, pour favoriser leurs exportations et freiner leurs importations. Les premiers à en souffrir seront les Chinois, qui détiennent déjà près de 2700 G$ américains. Mais cette guerre des devises devrait se calmer en novembre (dans quelques semaines déjà!), lors des réunions du G-20 à Séoul.

En attendant les résultats de ces importantes rencontres, on devrait voir les marchés boursiers poursuivre sur leur lancée de septembre. Probablement pas aussi fort qu’en septembre, mais tant que les taux d’intérêt restent bas, les investisseurs avisés vont continuer de se déplacer vers les marchés boursiers.

andrehains@videotron.ca