-2147467259: Unrecognized input signature. RIAQ - Réseau d'information des aînés du Québec
RIAQ | Réseau d'information des aînés du Québec
Diminuer la policeAgrandir la police






Partenaires du RIAQ 



Avec ce MIKOGO, 
1. Tapez le code de 9 chiffres
donné par l'animateur/trice,
2.
Tapez votre prénom.
3.
Cliquez sur «Rejoindre une session».

Pour installer MIKOGO, cliquez
ICI. 


Services fédéraux

Portail pour les aînés
Services provinciaux


Portail pour les aînés


 
RIAQ

Pour nous rejoindre:

514-448-0342 ou

1-866-592-9408 sans frais

Courriel: riaqsecretariat@gmail.com
Archives du RIAQ
Arts et lettres
Avantages à devenir "MEMBRE du RIAQ"
C'est quoi le RIAQ???
Devenez partenaire du RIAQ
Groupes de discussion
Nécrologie du RIAQ
Oeuvres des membres
Paiements
Partenaires du RIAQ
Services aux membres du RIAQ
 MENU
Accueil
Arnaques des aînés
Banque de liens
Bénévolat pour les aînés
Bizarreries
Blog de...
Charte du RIAQ
Création de site web avec le RIAQ
Formulaire de renouvellement
Inscription au RIAQ
Jeux
Nos objectifs
Rabais pour les aînés
Réflexion du dimanche par Richard Ratelle
Réflexion du samedi par Richard Ratelle
Rire aux larmes
Travail possible pour les aînés
Un peu de tout...
 Sites hébergés par le RIAQ
CLAVA Comité lavallois en abus et violence envers les aînés
DIRA-LAVAL
Gastronomie avec Rollande Desbois
Rendez-Vous des Aîné(e)s (Laval)
Retraités flyés
 
Accueil>>André Hains

André Hains - Prudence !
28 novembre 2010 - Première neige et premier verglas de la saison, la semaine dernière, et couverture médiatique exagérée comme d’habitude, en pareille occasion. Vous avez sans doute entendu le mot prudence des dizaines de fois, pour ne pas dire des centaines.

Voici un bon truc pour épargner rapidement quelques centaines de dollars : ralentissez! Pas seulement en jour de neige ou de verglas, mais pour les quatre prochains mois, et même pour toute l’année, tans qu’à y être. Non seulement épargnerez-vous de l’essence, mais peut-être aussi un bel accident… qui coût toujours très cher. 

La meilleure façon de réduire une prime d’assurance auto, c’est d’accepter une bonne partie du risque, sous forme de franchise, cette première tranche de frais que vous supporterez vous-même. Il y a cinquante ans, la franchise de base s’établissait à 25 ou 50 $. Aujourd’hui, la plupart des franchises se situent plutôt à 3 ou 400 $, quand ce n’est pas 500 ou 1000 $. En fait, une police d’assurance auto doit servir en cas d’accident grave, qui pourrait vous coûter plusieurs milliers de dollars, et chambarder votre budget pour plusieurs mois ou plus encore. Changer un pare-brise à 2 ou 300 $ coûte plus cher en frais d’administration chez l’assureur, que le coût de remplacement de la vitre.

On a aussi vu la semaine dernière le Thanksgiving aux États-Unis, suivi du vendredi noir, dernier vendredi de novembre, qui marque le début officiel de la période des Fêtes… et des dépenses de cadeaux souvent exagérés. Un marchand de meubles annonce déjà à la télé sa « vente d’après Noël »… un mois d’avance. Il faut dire que les ventes au détail ont fléchi de 2,9 % aux États en 2008, avec une minuscule reprise de 0,40 % seulement l’an dernier. Les marchands ont encore beaucoup de chemin à rattraper, et se montrent très agressifs dans leurs publicités et autres offres « mirobolantes ».

Côté immobilier, la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) a annoncé ses prévisions pour 2011 : le marché va demeurer bon dans l’ensemble du Canada, et un peu mieux encore au Québec. Le printemps dernier, la Banque du Canada a légèrement augmenté son taux d’intérêt directeur, ce qui a stimulé des acheteurs de maison, qui ont craint une hausse plus longue et plus soutenus. Résultats? Les ventes ont fléchi un peu dans la seconde partie de l’année.

Mais la tentation des faibles taux hypothécaires demeure bien présente, et des acheteurs en profitent pour acheter une maison un peu plus grosse que leur permettraient normalement leurs revenus familiaux. C’est pour cela que le ministère fédéral des Finances a resserrer les critères de financement, le printemps dernier, ce qui a aussi ralenti un peu les ardeurs spéculatives de certains acheteurs.

Les taux d’intérêt vont demeurer très bas encore longtemps, donc les marchés boursiers vont continuer de monter. Ce n’est pas une raison pour acheter n’importe quoi, et encore moins d’emprunter pour acheter des titres boursiers, comme vont continuer de le suggérer des conseillers imprudents… avec votre argent. Là aussi et encore : prudence!

Je ne connais pas de gens qui se sont mis dans le trouble financier en étant trop prudents. Mais j’en connais beaucoup qui l’ont fait en se montrant trop audacieux et ambitieux.

andrehains@videotron.ca