-2147467259: Unrecognized input signature. RIAQ - Réseau d'information des aînés du Québec
RIAQ | Réseau d'information des aînés du Québec
Diminuer la policeAgrandir la police



Nous écrire par courriel

riaqsecretariat@gmail.com

Partenaires du RIAQ 



Information de base sur ce logiciel gratuit qui permet
de voir l'écran d'une animatrice ou d'un animateur. 
Cliquez ICI.


Services gouvernementaux du fédéral

Portail pour les aînés
Services gouvernementaux du provincial


Portail pour les aînés


 
RIAQ

Pour nous rejoindre:

514-448-0342 ou

1-866-592-9408 sans frais

Courriel: riaqsecretariat@gmail.com
Archives du RIAQ
Arts et lettres
Avantages à devenir "MEMBRE du RIAQ"
C'est quoi le RIAQ???
Devenez partenaire du RIAQ
Groupes de discussion
Nécrologie du RIAQ
Oeuvres des membres
Paiements
Services aux membres du RIAQ
 MENU
Accueil
Arnaques des aînés
Astronomie
Banque de liens
Bénévolat pour les aînés
Bizarreries
Blog de...
Blogs et sites personnels
Charte du RIAQ
Création de site web avec le RIAQ
Inscription au RIAQ
Jeux
Librairie gratuite
Mini-conférences
Nos objectifs
Rabais pour les aînés
Réflexion du dimanche par Richard Ratelle
Réflexion du samedi par Richard Ratelle
Rire aux larmes
Travail possible pour les aînés
Un peu de tout - 1
Un peu de tout - 2
 Sites hébergés par le RIAQ
CLAVA Comité lavallois en abus et violence envers les aînés
DIRA-LAVAL
Gastronomie avec Rollande Desbois
Rendez-Vous des Aîné(e)s (Laval)
Retraités flyés
 
Accueil>>André Hains

André Hains - Bénéfices en hausse de 21 %
13 mars 2011 - Les six grandes banques canadiennes ont accumulé ensemble des bénéfices records de 6,4 milliards $ (G$), au cours de leur trimestre terminé le 31 janvier dernier, en hausse de 21 % sur le même trimestre de l’année précédente. Ces six grandes banques se classent ainsi par la taille, c’est-à-dire les actifs qu’elles détenaient sous gestion à la fin de ce trimestre : la Royale avec 721 G$, la TD (616) la Scotia (541), BMO (413), CIBC (363) et la Nationale (153).

La Royale occupe aussi le premier rang par ses bénéfices trimestriels, qui sont passés de 1497 $ (ou 1 milliard 497 millions $) l’an dernier à 1 839 cette année, soit une croissance remarquable de 23 %. La TD a vu son bénéfice trimestriel augmenter de 19 % à 1 541 (ou 1 milliard 541 millions $). Même progression de 19 % du bénéfice en un an pour la troisième banque « milliardaire », la Scotia qui a accumulé au dernier trimestre 1 174, ou 1 milliard 174 millions $.

BMO suit assez loin derrière, avec un bénéfice de 776 millions $ (M$) au dernier trimestre, en hausse de 18 % sur celui du même trimestre de l’an dernier. La CIBC, qui occupe le cinquième rang par la taille, a cependant fait mieux que BMO, avec un bénéfice de 799 M$ au dernier trimestre, en hausse de 23 % sur celui du même trimestre de l’an dernier.

Mais c’est la petite Banque Nationale, beaucoup plus petite que ses cinq grandes sœurs anglophones, qui a le plus surpris les observateurs, avec un bond de 45 % de son bénéfice trimestriel, à 312 M$ au dernier trimestre. C’est presque deux fois plus que la Royale et la CIBC. Si la taille de l’entreprise peut expliquer la taille des bénéfices, elle ne peut donc pas cependant expliquer la progression des bénéfices, une donnée suivie de près par les investisseurs institutionnels et individuels.

Un autre critère important pour comparer la qualité des banques, s’appelle le rendement sur les capitaux propres, qu’on appelle aussi l’avoir des actionnaires, qui donne un peu le pouls d’une entreprise, si on la compare avec celui d’une personne. Donnée essentielle, donc, fondamentale, primordiale. Or selon ce critère extrêmement important, la Nationale déçoit un peu, avec un rendement de 19 % seulement sur les capitaux propres, beaucoup plus petits évidemment que les actifs sous gestion.

C’est la CIBC qui fait le mieux à ce chapitre, avec un rendement de 23,3 %, loin devant la Royale avec 20,3 %, la Scotia à 18,7 %,  BMO à 15,7 % et la TD à 15,5 %. Malgré son importance, ce critère ne suffit donc pas, lui non plus, à indiquer le choix de la meilleure banque, la plus rentable, celle que recherchent toujours les actionnaires.

Rappelons ici que ces chiffres ne parlent que du trimestre terminé le 31 janvier dernier, comparés au même trimestre de l’an dernier. Il va de soi que des chiffres annuels offriraient plus d’assurance que des chiffres trimestriels. Des comparaisons sur plusieurs années, cinq ans par exemple, apporteraient des éléments encore plus solides.

Mais il ne faudrait pas non plus oublier les dividendes. Trois banques ont déjà annoncé une augmentation de leur dividende pour les prochains trimestres. Les trois autres vont-elles suivre, et si oui, quand et quelle augmentation, etc. Pas facile de comparer, même des pommes entre elles!

andrehains@videotron.ca