-2147467259: Unrecognized input signature. RIAQ - Réseau d'information des aînés du Québec
RIAQ | Réseau d'information des aînés du Québec
Diminuer la policeAgrandir la police






Partenaires du RIAQ 



Avec ce MIKOGO, 
1. Tapez le code de 9 chiffres
donné par l'animateur/trice,
2.
Tapez votre prénom.
3.
Cliquez sur «Rejoindre une session».

Pour installer MIKOGO, cliquez
ICI. 


Services fédéraux

Portail pour les aînés
Services provinciaux


Portail pour les aînés


 
RIAQ

Pour nous rejoindre:

514-448-0342 ou

1-866-592-9408 sans frais

Courriel: riaqsecretariat@gmail.com
Archives du RIAQ
Arts et lettres
Avantages à devenir "MEMBRE du RIAQ"
C'est quoi le RIAQ???
Devenez partenaire du RIAQ
Groupes de discussion
Nécrologie du RIAQ
Oeuvres des membres
Paiements
Partenaires du RIAQ
Services aux membres du RIAQ
 MENU
Accueil
Arnaques des aînés
Banque de liens
Bénévolat pour les aînés
Bizarreries
Blog de...
Charte du RIAQ
Création de site web avec le RIAQ
Formulaire de renouvellement
Inscription au RIAQ
Jeux
Nos objectifs
Rabais pour les aînés
Réflexion du dimanche par Richard Ratelle
Réflexion du samedi par Richard Ratelle
Rire aux larmes
Travail possible pour les aînés
Un peu de tout...
 Sites hébergés par le RIAQ
CLAVA Comité lavallois en abus et violence envers les aînés
DIRA-LAVAL
Gastronomie avec Rollande Desbois
Rendez-Vous des Aîné(e)s (Laval)
Retraités flyés
 
Accueil>>André Hains

André Hains - Choix et hypothèses budgétaires
20 mars 2011 - Plusieurs personnes m’ont demandé, depuis quelques jours, ce que je pense du budget du ministre québécois des Finances Raymond Bachand, pour son année financière qui débutera le 1er avril prochain. D’autres poseront la même question au sujet du budget du ministre fédéral des Finances Jim Flaherty, qui sera déposé dans quelques jours, pour sa nouvelle année financière lui aussi. Dans les deux cas, ces budgets me laissent plutôt indifférent, même si je les regarde avec attention.

Voilà bien longtemps, plus de quarante ans sans doute, que j’ai compris qu’un budget, personnel, familial ou gouvernemental, résulte d’une série de choix effectués par les dirigeants, à partir d’hypothèses les plus sérieuses possible, mais toujours incertaines. On peut critiquer ces choix et ces hypothèses, mais ils en valent sans doute bien d’autres.

Contrairement à un bilan, qui calcule des résultats passés, un budget tente de prévoir l’avenir, en basant ces prévisions sur des hypothèses qui peuvent nous réserver bien des surprises. Parlez-en aux Japonais, par exemple, qui ne pouvaient certainement pas prévoir, il y a quelques mois, le triple malheur qui les frappent actuellement : tremblements de terre, tsunami et alerte nucléaire. Toutes leurs prévisions budgétaires personnelles, familiales, corporatives et gouvernementales viennent pourtant de prendre le chemin de la poubelle, et dans certains cas pour plusieurs années.

L’an dernier, Raymond Bachand prévoyait que sa collègue au Trésor Mme Courchesne, allait récupérer 8 ou 900 millions $ (MS), en traquant fermement les mauvais contribuables; elle a plutôt récolté 1,37 milliard $ (G$). Voilà pourquoi elle va utiliser quelques centaines de fonctionnaires supplémentaires, pour améliorer encore ces résultats cette année; mais de combien? Impossible à prévoir avec précision.

M. Bachand a annoncé de nouvelles augmentations de taxes et d’impôts, depuis deux ans; et pourtant, il se retrouve avec un déficit de quelque 900 M$ supplémentaires, pour son année qui se terminera à la fin de ce mois. Il n’avait pas prévu un jugement de Cour sur l’équité salariale entre hommes et femmes, qui lui a coûté quelques centaines de millions supplémentaires, ni une réévaluation triennale des fonds de retraite de ses centaines de milliers d’employés, qui lui coûte aussi des centaines de millions de dollars.

On a beau tenter de prévoir avec le plus de prudence possible les taux d’intérêt, d’inflation, de chômage et autres mesures macroéconomiques de la prochaine année, on ne saura que dans douze mois ce que l’économie nous aura livré comme résultats. Plus le taux de chômage baisse, par exemple, plus les familles auront de l’argent à dépenser et plus les gouvernements recevront de taxes des consommateurs. Mais ça, c’est de la théorie. En pratique, si les prix de l’essence et de l’huile à chauffage continuent de monter avec ceux du pétrole, les familles devront couper ailleurs, pour en mettre plus ici par obligation.

On peut critiquer à l’infini les hypothèses et les choix budgétaires des gouvernements; on pourrait en faire d’autres à leur place. Mais on ne pourrait pas augmenter pour autant le degré de certitude des résultats. Comme disent les économistes en souriant : faire des prévisions, c’est l’art de dire ce qui va se produire, et d’expliquer ensuite… pourquoi cela ne s’est pas produit.

andrehains@videotron.ca