-2147467259: Unrecognized input signature. RIAQ - Réseau d'information des aînés du Québec
RIAQ | Réseau d'information des aînés du Québec
Diminuer la policeAgrandir la police



Cliquez ICI.



Nous écrire par courriel

leriaq@gmail.com

Partenaires du RIAQ 



Information de base sur ce logiciel gratuit qui permet
de voir l'écran d'une animatrice ou d'un animateur. 
Cliquez ICI.
Pour vous brancher immédiatement,
cliquez ICI.


Services gouvernementaux du fédéral

Portail pour les aînés
Services gouvernementaux du provincial


Portail pour les aînés


 
RIAQ

Pour nous rejoindre:

514-448-0342 ou

1-866-592-9408 sans frais

Courriel: leriaq@gmail.com
Améliorer votre français
Archives du RIAQ
Arts et lettres
Avantages à devenir "MEMBRE du RIAQ"
C'est quoi le RIAQ???
Devenez partenaire du RIAQ
Groupes de discussion
Nécrologie du RIAQ
Oeuvres des membres
Paiements
Services aux membres du RIAQ
 MENU
Accueil
Arnaques des aînés
Astronomie
Banque de liens
Bénévolat pour les aînés
Bizarreries
Blog de...
Blogs et sites personnels
Charte du RIAQ
Création de site web avec le RIAQ
Inscription au RIAQ
Jeux
Librairie gratuite
L'Univers Digital pour Tous (FRANCE)
Mini-conférences
Nos objectifs
Rabais pour les aînés
Réflexion du dimanche par Richard Ratelle
Réflexion du samedi par Richard Ratelle
Rire aux larmes
Seniors en FRANCE
Travail possible pour les aînés
Un peu de tout - 1
Un peu de tout - 2
 Sites suggérés par le RIAQ
CLAVA Comité lavallois en abus et violence envers les aînés
DIRA-LAVAL
Gastronomie avec Rollande Desbois
Rendez-Vous des Aîné(e)s (Laval)
Retraités flyés
 
Accueil>>André Hains

André Hains - Pétrole, essence et dollar américain
8 mai 2011 - Le prix du baril de pétrole a reculé d’une quinzaine de dollars américains ($US) la semaine dernière, mais le prix de l’essence a continué de monter, aussi bien au Canada qu’aux États-Unis. Qu’est-ce qui explique la hausse du prix de l’essence, alors que le prix du pétrole recule aussi rapidement et fortement?

Même si l’essence vient du pétrole, il faut comprendre ou rappeler ici que ces deux produits obéissent à des dynamiques tout à fait différentes, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, le prix du pétrole se négocie sur les marchés mondiaux, en $US. L’or noir, comme les autres « denrées », se transige sur les marchés à terme, qu’on peut illustrer de la façon suivante. Une raffinerie ne commande pas deux millions de barils de pétrole, par exemple, pour livraison dans quelques jours, mais dans trente à quarante-cinq jours, soit le temps de transport entre le lieu de production et la raffinerie.

Autrement dit, quand on nous dit que le prix d’un baril de pétrole vaut aujourd’hui 90 $US, c’est en fait le prix qu’on pense qu’il vaudra au moment de la livraison. Mais durant cette longue période, beaucoup de facteurs qui déterminent ce prix, peuvent changer. Par exemple, la guerre en Lybie sera-t-elle terminée? Quelle sera la température moyenne au mois de juin? Que vaudra le dollar américain au moment de la livraison? Et ainsi de suite.

Pour les prix de l’essence, les gros négociateurs regardent plutôt l’état des inventaires, publié chaque mercredi aux États-Unis, par exemple : inventaire de pétrole brut, mais aussi de produits distillés comme l’essence, l’huile à chauffage, le mazout, etc. Plus les prix augmentent, plus les consommateurs tentent de réduire leur consommation.

Les prix du pétrole sont mondiaux, fixés en $US; les prix de l’essence sont locaux, en devise locale. Quand le dollar américain perd de la vigueur par rapport aux autres devises, le producteur de pétrole en veut plus, pour protéger son pouvoir d’achat. Quand le dollar américain reprend de la vigueur, le producteur se contente d’un prix plus bas, et réussit à protéger son pouvoir d’achat.

Depuis quelques temps, l’économie américaine continue de se redresser. Les résultats financiers des grandes entreprises, dévoilés depuis trois semaines, ont surpris agréablement les observateurs, avec des bénéfices meilleurs que prévu. Vendredi dernier, les 244 000 nouveaux emplois créés aux États-Unis en avril, sont venus confirmer ce redressement. Le dollar américain a donc repris un peu de vigueur par rapport aux autres devises, et les prix du pétrole ont baissé. Mais les réserves ont diminué, et les prix de l’essence ont monté.

Les nouvelles locomotives économiques comme la Chine, l’Inde et le Brésil, de même que l’Europe, ont commencé à augmenter leurs taux d’intérêt directeurs, pour freiner l’inflation qui se fait menaçante, et les États-Unis devraient bientôt emboîter le pas, selon les opérateurs des marchés des changes, qui achètent donc des dollars américains, ce qui pousse aussi cette devise à la hausse, et donc à la baisse les prix du pétrole, de l’or et autres ressources qui se transigent toutes en $US.

andrehains@videotron.ca