Réchauffement climatique en 2023: 5 conséquences

Réchauffement climatique en 2023:   5 conséquences

Des plantes qui explosent et des fleurs sur des sols auparavant glacés, des cendres de feux de forêts qui parcourent des milliers de kilomètres, des personnes qui brûlent littéralement à cause de la , des cactus qui suffoquent, ou encore des prix qui s'envolent dans le monde entier : telles sont les conséquences les plus délirantes du réchauffement climatique en 2023.   

La glace laisse place à une végétation qui explose en Antarctique

Sur l'île Signy, en Antarctique, deux plantes natives ont connu un développement inédit ces dernières années : la sagine antarctique et la canche antarctique se sont propagées lentement entre 1960 et 2009. Mais leur progression sur l'île a ensuite été jugée comme « explosive » entre 2009 et 2019 : profitant de la hausse des températures, la canche antarctique a grandi 10 fois plus rapidement qu'avant, et la sagine antarctique cinq fois plus vite avec une floraison spectaculaire.
Le nuage de fumée canadien a traversé l'Europe plusieurs fois.
Des écharpes de fumée issues des immenses incendies canadiens se sont baladées à travers l'hémisphère nord tout l'été. Alors que la ville de Montréal a connu la pire qualité de l' du monde plusieurs fois au cours de l'été (niveau 10/10 en  de pollution), les cendres des incendies ont ensuite traversé l'océan Atlantique Nord avant de rejoindre la France, 5 000 kilomètres plus loin. Des concentrations faibles à modérées de  ont été détectées dans notre atmosphère selon les données de l'organisme Copernicus. Le ciel français a pris une  grise et certains départements de l'ouest ont même senti une odeur de brûlé.  

La chaleur extrême d'Arizona a provoqué des brûlures au 3e degré

En Arizona, dans le sud-ouest des États-Unis, les hôpitaux ont fait face à une arrivée massive de patients brûlés au 3e degré par la chaleur d l'été dernier ! À , le seuil des 43 °C a été dépassé pendant 20 jours consécutifs, avec des nuits à 35 °C, ce qui a permis au béton de se réchauffer de jour en jour. La température du sol a atteint 85 °C dans les grandes villes d'Arizona comme Phoenix. Dans cet État désertique, les brûlures au contact de la chaleur (poignées de , sol, intérieur des , eau stagnante à l'extérieur, etc.) ont doublé par rapport à la normale, et une dizaine de personnes sont même décédées après être tombées au sol. Les cactus s'effondrent à cause de la chaleur aux États-Unis.
Toujours en Arizona, les cactus géants saguaros, emblèmes du désert américain, se sont effondrés par centaines à cause de la chaleur inhabituelle l'été. Les nuits n'ont pas été assez fraîches pour permettre aux cactus d'ouvrir leurs stomates : ces petits orifices dans leur peau restent fermés la journée pour limiter la perte d'eau, et s'ouvrent la nuit permettant au cactus de « respirer ». Les cactus n'ont pas pu effectuer le mécanisme habituel de respiration, et beaucoup ont suffoqué.
La chaleur et la sécheresse ont contribué à l'inflation

La hausse des prix a explosé après l'été caniculaire de 2022 et notre budget alimentaire a continué à augmenter en 2023 en raison de la crise grandissante liée à l'eau. L'inflation que nous avons connue en Europe a en grande partie été causée par la hausse du cours du  et du , ainsi que par un problème d'approvisionnement de certaines matières et composants. Mais les aléas climatiques ont également joué un rôle : la Banque centrale considère que les prix augmentent en moyenne de +0,38 % en cas d'été très chaud. La « heatflation » (contraction de heat - chaleur - et d'inflation) a directement touché le blé et le maïs en particulier, mais tous les produits (et ) dépendant fortement de l'eau ont globalement été impactés.
Source: ICI