-2147467259: Unrecognized input signature. RIAQ - Réseau d'information des aînés du Québec
RIAQ | Réseau d'information des aînés du Québec
Diminuer la policeAgrandir la police


Cliquez ICI.
___________________________


___________________________


___________________________


___________________________

___________________________


Cliquez ICI pour l'inscription.
Pourquoi devenir «membre» ? Cliquez ICI.

1-866-592-9408

Courriel: leriaq@gmail.com

DÉCALAGE HORAIRE !

Cliquez ICI pour avoir
«l'heure juste»
partout sur la planète.

 MENU
Accueil - Le RIAQ en 2021
Aide du RIAQ
Aide par téléphone - Le HAVRE
Arnaques des aînés
Astronomie et espace
Ateliers PRIVÉS pour les membres du RIAQ.
Automobiles - progrès
B L O G S
Banque de liens
Bénévolat pour les aînés
Bibliothèque gratuite du RIAQ
Bizarreries
Charte du RIAQ
Circulaires au Québec
Clubs informatiques
COVID-19
Création de site web avec le RIAQ
CYBERCURÉ
D O N S AU RIAQ
Demande de dépannage
Grands-parents
Humour
Inscription au RIAQ
Jeux
Mini-conférences «Qui sommes-nous, nous les humains ?» par Pierre Potvin
Nos objectifs
Pourquoi «devenir membre du RIAQ»
Rabais pour les aînés
Radio dans le monde
Santé
Sciences
Seniors en FRANCE
Terre des SÉNIORS (France)
Travail possible pour les aînés
Un peu de tout - 1
Un peu de tout - 2
Un peu de tout - 3
Vélo
Vivre 100 ans et plus... en forme!
Voyages
ZOOM et le RIAQ
 
RIAQ

Pour nous rejoindre:

514-448-0342 ou

1-866-592-9408 sans frais

Courriel: leriaq@gmail.com
Archives du RIAQ
Arts et lettres
Avantages à devenir "MEMBRE du RIAQ"
Devenez partenaire du RIAQ
DON au RIAQ
Francophonie mondiale
Groupes de discussion
Nécrologie du RIAQ
Oeuvres des membres
Paiements
Pourquoi devenir «membre du RIAQ» ???
RIAQ - Qu'est-ce que c'est ???
Services du RIAQ
 Sites suggérés par le RIAQ
DIRA-LAVAL
Gastronomie avec Rollande Desbois
Rendez-Vous des Aîné(e)s (Laval)
 
Accueil>>André Hains

André Hains - Belle bataille en vue pour Couche-Tard!

Couche-Tard - Alain BouchardLa chaîne de dépanneurs lavalloise Alimentation Couche-Tard a engagé officiellement vendredi le 9 avril, une importante bataille pour prendre le contrôle de la chaîne américaine Casey’s, une affaire de 1,9 milliards $ (G$) américains, à 36 $US l’action, soit une prime de 14 % sur le prix de fermeture de la veille au Nasdaq pour la cible américaine. La haute direction de Casey’s, avec laquelle les dirigeants de Couche-Tard avait entrepris des discussions en octobre dernier, ont immédiatement rejeté l’offre, jugée beaucoup trop basse.

Couche-Tard, deuxième réseau de dépanneurs en Amérique du Nord, compte déjà près de 5900 établissements, dont les trois quarts aux États-Unis, sous la bannière Circle K, voudrait ajouter les quelque 1500 établissements de Casey’s, qui lui permettraient de rejoindre ou même de dépasser le numéro un 7-Eleven, propriété d’intérêts japonais. La firme de Laval entend profiter de la parité du dollar canadien avec le billet vert américain, de la faiblesse des taux d’intérêt, et de la récession américaine qui a entraîné la fermeture de 9 % des dépanneurs américains, et l’affaiblissement des autres compétiteurs.

Couche-Tard, qui réalise des ventes de 15,4 G$US, a vu ses ventes augmenter de 7 % au cours des quatre derniers trimestres, mais ses bénéfices bondir de 70 %, à 272 M$US. Pendant ce temps, Casey’s augmentait ses ventes de 6,8 % à 3,35 G$US, alors que son bénéfice n’augmentait que de 3,4 % seulement, à 110,6 M$US.

Ce n’est pas la première fois que Couche-Tard essuie un refus d’un vendeur. À la fin des années 1990, elle avait dû s’y reprendre à deux ou trois reprises, avant de réussir à mettre la main sur Silcorp et ses 980 magasins, qui lui ouvraient toute grande la porte du marché dans le Canada anglais.

Si vous regardez un graphique de Couche-Tard (ATD.B) sur Internet, vous verrez que la percée dans le Canada anglais a fait bondir l’action en 2002, en même temps que la reprise boursière. Mais c’est surtout en 2003, avec l’acquisition de Circle K de la pétrolière Conoco-Phillips, (1663 établissements et 627 autres franchisés et licenciés),  que l’action de Couche-Tard s’est littéralement envolée, avec une explosion annuelle de 37 % par année en moyenne, entre 2003 et 2007, dont 51 % durant la seule dernière année. Pas étonnant que cette « bulle » spéculative ait éclaté en 2008-2009.

À l’annonce de cette nouvelle tentative américaine, l’action de Couche-Tard a pris 0,70 $ à 18,90$ à Toronto, une hausse de 3,85 %. Alors faudrait-il acheter cette action avant la bataille, ou attendre la fin des hostilités? L’entreprise de Laval devra probablement hausser son prix de vente, pour convaincre les actionnaires de Casey’s de vendre leurs actions, contre l’avis du conseil d’administration.

Avant de prendre une telle décision, il vaudrait mieux consulter un bon conseiller financier, qui vous indiquera comment analyser les deux entreprises en présence : l’historique et les ratios financiers des deux belligérants, la place que prendrait Couche-Tard dans votre portefeuille, etc. Avant d’investir en Bourse, il faut faire de longues recherches, au lieu d’agir sur un coup de tête comme des spéculateurs.

andrehains@videotron.ca